12 janvier 2010 , 7 ans plutard. !

12 janvier 2010 , 7 ans plutard. !

Il y a de cela 7 ans, au Carrefour dit de l’aéport, à Delmas, le mercredi 13 janvier 2010. J’étais parmi ceux qui dormaient sur la petite place. Des dizaines de faux et de vrais chrétiens s’étaient réunis autour d’un homme de toutes les prières qui essayait en vain de calmer la peur de ces rescapés du séisme.

De loin, je regardais un homme au dernier sommeil sous un drap blanc. Affamé comme un chien, je dégustais sèchement quelque chose que je n’ose pas citer. Pendant ce temps, la terre n’avait plus faim, elle s’est nourrie du sang de ces belles chaires.

Et d’un coup, semblable à un tonnerre terrestre, la chose a passé. Ces chrétiens d’une seule nuit se sont mis débout pour réveiller le bon Dieu de son sommeil dans le ciel. Ah, ils avaient peur malgré la prière. Gens peu de foi. Moi inclus.

Quelques minutes plus tard, on nous a dit que la mer allait innonder la ville, l’occasion de faire connaissance au mot “tsunami”. De ce carrefour, nous avons parcourru des kilomètres à pieds jusqu’à Delmas 40. Arrivés là, nous avons passé la nuit sur l’autoraute. Pardonnez l’expression.

Je me souviens de cette dame qui m’a tendu le bout de son drap au milieu de la nuit pour me protéger du froid. Qui l’aurait penser? Etalés sur cette route comme des harengs saurs qu’on allait griller, nous avons passé une nuit dans l’unité ce 13 janvier 2010.

La leçon que j’ai apprise, c’est que souvent les haïtiens s’unissent dans le malheur. Si vous étiez présent, vous diriez plus que moi.

Jamais, je n’ai vu pareille chose, hormis dans les séries. Mais, ce jour-là, c’était une réalité. Hélas, tout est encore prêt pour le pire.

A qui la faute?

JDE

Related posts